Qu’est ce qu’un bon oreiller ?

oreillerLes oreillers existent sous toutes les formes et textures. Présents dans la majorité des chambres à coucher, très peu de gens peuvent s’en passer. Le guide suivant se propose de répondre aux questions que vous avez déjà pu vous poser concernant votre oreiller, mais aussi celles auxquelles vous n’avez pas encore pensé.

L’oreiller est-il vraiment indispensable ?

Il existe une catégorie de gens qui ne se sert pas de l’oreiller. Souvent par habitude ou par goût, c’est selon. Mais la grande majorité utilise l’oreiller pour le confort qu’il apporte pendant le sommeil. Certains le préfèrent mou, d’autres plus ferme. Toutefois, il faut reconnaître que le rôle de l’oreiller dépasse largement cet aspect confortable, pour rejoindre celui de la santé. En effet il a un rôle de soutien et de maintien pendant le sommeil, au même titre que le sommier et le matelas.

Des études sérieuses ont mis en évidence l’impact de la literie sur la qualité du sommeil et la santé de l’individu en général. Et l’oreiller fait partie intégrante de la literie. Les modes de vie actuels ont tendance à nous rendre sédentaires. Par exemple, nous passons des heures en position assise au bureau, en plus de celles passées au volant. Ces habitudes fragilisent le dos qui a besoin de récupérer pendant le sommeil.

Le rôle de l’oreiller est surtout de permettre l’alignement naturel de la colonne et des vertèbres cervicales pendant le sommeil. Cela permet également le relâchement musculaire ainsi qu’une bonne circulation sanguine. Ne pas utiliser d’oreiller peut entraîner des torticolis, mais également des problèmes plus sérieux à long terme, comme les cervicalgies. Ce qui justifie les recherches médicales qui sont aujourd’hui menées le plus loin possible dans le domaine de la literie.

De quoi est constitué un oreiller ?

La housse ou l’enveloppe constitue l’extérieur de l’oreiller. Et à l’intérieur il y a ce qu’on appelle le garnissage. C’est en fonction des matériaux qui le composent que l’oreiller sera qualifié de mou ou de ferme. Donc sa qualité de soutien, ainsi que son degré de confort en dépendent. Les oreillers se diffèrent en taille mais aussi en forme. Ils peuvent être carrés, rectangulaires, ronds, etc.

Grâce à sa taille modeste, l’oreiller se remplit facilement. Les premiers oreillers étaient garnis à l’aide de duvet d’oie ou de canard. L’avantage de ce produit naturel est le confort certain qu’il offre, mais aussi il bénéficie d’u bon transfert d’humidité. Néanmoins il s’agit d’un procédé coûteux, et qui a tendance à se tasser rapidement. Très peu de gens utilisent encore ce procédé de nos jours.

Toujours dans le domaine des produits naturels, les fibres végétales sont les plus utilisées, telles que les mousses au soja, et plus souvent le latex qui n’est plus à présenter pour la qualité de confort qu’il offre. Le latex artificiel est également très utilisé, le confort apporté n’en varie pas moins. Du côté des produits synthétiques, après le latex on retrouve le polyester, le polyuréthane et la mousse à mémoire de forme. Certains modèles sont également gonflés à l’air ou à l’eau.

Les différents types d’oreiller

Trois types d’oreiller se distinguent généralement : le modèle classique, l’ergonomique, et l’oreiller de voyage.

Le modèle classique est celui qui se rencontre dans la plupart de nos chambres à coucher. Il y en a de toutes les tailles et de toutes les formes, mais le but reste le même : celui de vous offrir un accessoire de confort et de repos. Beaucoup d’entre nous en sommes satisfaits, mais les modèles ergonomiques sont aussi tentants.

L’oreiller ergonomique ou cervical offre un confort maximal en cherchant à épouser naturellement la forme de la tête, ainsi que la nuque. Pour cela il est conçu avec une partie creuse au milieu. Conseillé à ceux qui souffrent du dos, ils apportent un soutien conséquent. Les matériaux utilisés sont le latex ou la mousse viscoélastique.

Enfin, les oreillers de voyage sont souvent des oreillers gonflables qui peuvent se transporter facilement au cours de longs voyages. Ils sont également disponibles en latex ou à mousse à mémoire de forme.

Il existe aussi des oreillers qui sont utilisés dans un but thérapeutique, comme l’oreiller anti-sueur nocturne ou l’oreiller rafraîchissant pour combattre l’insomnie.

Les critères de choix d’un bon oreiller

Le choix d’un oreiller est le plus souvent affaire de convenance personnelle. Néanmoins il existe quelques critères de base qu’il est utile de connaître, car ici il ne s’agit pas uniquement de confort mais aussi de santé.

L’oreiller peut être gonflant ou plat. L’un ou l’autre peut se choisir indifféremment, toutefois il faut proscrire l’oreiller qui a une épaisseur inférieure à 11cm, car il s’agit du minimum pour un soutien idéal. Cette épaisseur se calcule au centre de l’oreiller. L’oreiller classique est généralement beaucoup plus épais que l’oreiller cervical. Ici le choix est libre selon les besoins de chacun.

Il existe un modèle d’oreiller qui convient à chaque façon de se coucher. Si vous avez l’habitude de dormir sur le côté, choisissez un oreiller ergonomique. Si vous dormez beaucoup plus sur le dos, l’idéal serait un oreiller assez haut. Enfin pour celui qui dort sur le ventre, il est conseillé d’utiliser l’oreiller plat. Mais rien ne vous empêche d’avoir 2 ou les 3 modèles différents pour pouvoir varier de position au cours du sommeil.

L’entretien d’un oreiller

Le modèle dont la housse peut s’enlever est le plus à privilégier. Ainsi vous pouvez le nettoyer autant de fois que vous le souhaitez. Mais l’idéal serait de le faire toutes les quinzaines. Si l’intérieur de votre oreiller est lavable, ne vous privez pas de cet avantage à raison d’un lavage tous les trois mois. Attention au latex et aux duvets qui ne se lavent pas. Sinon le nettoyage quotidien consiste à les secouer pour enlever la poussière. Pour garder le gonflant le plus longtemps possible, pensez à le retourner de temps en temps pendant l’utilisation. Ainsi vous n’aurez pas besoin de le changer avant au moins deux ans.

Laisser un commentaire...

*