Choisir un matelas : les critères incontournables

choisir-un-matelas-les-criteresUn bon matelas est le garant d’une bonne nuit de sommeil. Aussi si vous souhaitez en acheter un, sachez faire le bon choix. Ce guide va vous informer sur les points importants, comme les relations qu’il y a entre le choix d’un bon matelas et votre santé ainsi que les critères qu’il faut prendre en compte lors de l’achat d’un matelas.

Quelques statistiques pour commencer

L’être humain passe en moyenne 25 ans de sa vie à dormir. Le sommeil est important parce qu’il a un rôle réparateur pour notre organisme. Pourtant ce sommeil ne se passe pas toujours dans des conditions favorables. Un matelas non adapté fait partie des causes qui peuvent entraîner le mal de dos et les troubles du sommeil.

Des études scientifiques sérieuses ont démontré l’impact positif d’une literie neuve sur l’organisme humain par rapport à une qui soit déjà usée. Elles concluent à 53mn de sommeil réparateur en plus, parce qu’il y aurait moins de réveils et moins de troubles. Ce qui garantit une meilleure forme pour le lendemain. Ainsi la qualité de la literie ne doit pas être négligée.

Les raisons de changer de literie

Un matelas est fait pour durer en général une dizaine d’années. Au cours de ce laps de temps, il en aura vu de toutes les couleurs car cela correspond à 30000 heures d’utilisation. La qualité de couchage est ainsi réduite de 30 % et n’est plus adapté aux normes qui permettent un repos optimal du corps pendant le sommeil. De plus le vieux matelas a eu l’occasion d’absorber tellement de transpirations durant ces dix années de service qu’il est devenu un véritable champ de culture de moisissure et d’acariens.

Le meilleur moment pour changer de literie

Les 10 ans dont nous avons parlé plus haut ne sont qu’une moyenne. Il arrive que la literie s’use beaucoup plus tôt, et cela dépend de plusieurs facteurs comme le poids qu’elle supporte, ou les conditions d’utilisation. Si votre matelas a déjà servi 8 ans, il est temps que vous commenciez à guetter les quelques signes avant-coureurs suivants :

Des bosses ou un affaissement des bords commencent à se faire remarquer. Cela signifie qu’il est temps que vous pensiez sérieusement à en acheter un neuf. De plus si en vous levant le matin, votre corps y laisse une trace qui met du temps à disparaître, ou que vous ressentiez fatigue et mal de dos, il est encore plus qu’urgent de changer de matelas.

Qu’est ce qu’un bon matelas ?

Le matelas amorti la plus grande partie du poids du corps, soit les deux tiers. Le reste étant reçu par le sommier. L’idéal serait que vous changiez de sommier en même temps que de matelas même si ce n’est pas obligatoire. En effet ces deux éléments de votre literie sont complémentaires et travaillent ensemble pour vous garantir une bonne nuit de sommeil. Si votre sommier n’est plus en mesure d’accueillir convenablement un nouveau matelas parce qu’il est usé aussi, remplacer uniquement le matelas n’est pas profitable dans ce cas.

La fonction principale du lit est de permettre au corps de se relâcher malgré la pesanteur. S’il ne soutient pas assez, les parties lourdes du corps s’enfoncent et entraînent une incurvation de la colonne vertébrale. Et si le matelas est trop dur, cela entraîne une mauvaise circulation sanguine

Un bon matelas est celui qui offre le meilleur compromis. Le corps ressent un confort certain, sans pourtant s’enfoncer. C’est-à-dire qu’il permet aux muscles d’être décontractés. Pour cela les épaules et le bassin s’enfoncent légèrement tandis que la colonne vertébrale garde sa position naturelle. Ceci n’est possible que si le soutien est uniforme sur toutes les parties du corps.

De quoi est constitué le matelas ?

Il existe toutes sortes de matelas mais ils n’ont pas toujours la même qualité. Ils se différencient la plupart du temps par leur mode de fabrication ainsi que les matériaux mis en œuvre. Le matelas est constitué de 3 éléments qui ont chacun leur rôle : l’âme ou le cœur, le garnissage qui habille le cœur, et l’enveloppe ou coutil.

L’âme du matelas garantit sa qualité. Il peut être constitué de différents matériaux tels que les ressorts, la mousse, le latex, l’eau, l’air, etc. Les matériaux qui le constituent ainsi que son mode de fabrication font que le matelas appartienne à l’un des degrés suivants : souple, équilibré ou ferme. On parle alors de qualité de soutien.

Le garnissage vient directement après le cœur et se superpose sur une couche d’au moins 4 cm. Plusieurs matériaux peuvent constituer cet habillage, mais nous vous conseillons les fibres naturelles telles que la laine, la soie, le coton, etc. En effet elles entraînent moins de risque d’allergie, et jouent un rôle de régulateur de chaleur.

Enfin il y a l’enveloppe ou coutil. Il n’a pas uniquement un rôle d’enveloppe et de décoration mais intervient aussi dans le confort de l’utilisateur. Le coutil peut être fabriqué en toiles naturelles ou synthétiques. Et il peut avoir des propriétés thermorégulatrices, anti-acariens, etc.

5 critères de base pour faire un bon choix

Nous avons tous nos habitudes de couchage. Certains préfèrent un matelas ferme, d’autres moins fermes ! Néanmoins il existe quelques critères communs qu’il faut prendre en compte pour être sûr de faire le bon choix. Entre autres il y a ce que l’on appelle indice morphologique pour avoir une meilleure idée du matelas qu’il vous faut.

La fermeté est le premier critère à prendre en compte. Un soutien souple convient à une personne de faible corpulence. Plus l’indice de masse corporel augmente, plus le matelas doit être ferme. Les vendeurs orientent le client en fonction de son poids et de sa taille. Ainsi l’acheteur choisira un matelas dont la suspension est adaptée à sa morphologie.

Après la fermeté vient la taille du dormeur. Les standards en terme de taille ont évolué. S’ils étaient de 90 pour un matelas une place et de 140 pour deux, ils ont augmenté pour atteindre 120 pour une place et 400 pour 2. Il est même possible de faire faire un matelas sur mesure. Pour connaître la longueur qu’il vous faut il suffit d’ajouter 20 cm à votre taille.
Par contre il n’y a pas de largeur idéale. Le mieux c’est de choisir le plus large possible. Votre sommeil n’en sera qu’amélioré.

Ensuite il y a la notion d’indépendance de couchage. Elle entre en jeu lorsque vous êtes à deux pour dormir dans le même lit. Pour que cette situation n’occasionne pas de gêne significative pour l’un ou l’autre, une literie la plus large possible est de mise. Cela permet une plus grande liberté de mouvement, sans risque de troubler le sommeil du compagnon de lit.

De même la suspension joue un rôle important dans cette notion d’indépendance. En effet, une suspension adéquate garantit un taux d’absorption des mouvements maximal, donc le moins d’échos possible sur la structure. Il est également possible d’opter pour des matelas duo. Dans ce cas le matelas peut être soit simple ou duo aussi, et fixe ou électrique.

La GFI met également sur le marché un nouveau produit nommé vitaform. Le concept consiste à personnaliser le matelas pour deux, en fonction de l’indice de corpulence de chacun. Le fabricant intervient sur l’âme du matelas.

Il faut apporter un soin particulier au choix du matelas des enfants. Choisissez un matelas ferme mais pas dur, pour une saine croissance des os et pour éviter les déformations de la colonne vertébrale. Et pour mettre vos enfants à l’abri d’éventuelles infections bactériennes, et autres maladies respiratoires, privilégiez les modèles ayant des propriétés anti-acariens et antibactériens.

Enfin c’est votre droit de vous renseigner sur le taux de présence de certains composants chimiques dans le produit, tels que le CFC, le COV, les métaux lourds, etc. En effet il existe un seuil à ne pas dépasser, qui est délimité par des labels européens de référence tels qu’Eurotex ou Oeko-Tex par exemple.

Quelques astuces à connaître avant l’achat

C’est tout à fait votre droit d’essayer le matelas avant d’acheter. Alors ne vous en privez surtout pas ! Rien ne vaut un contact direct avec le produit pour savoir si vous vous sentez bien dessus ou pas. Lorsque vous êtes allongé dessus, passez une de vos mains entre le matelas et vos reins, si elle passe le matelas est trop ferme pour vous. Et lorsque vous vous relevez et que votre coude s’enfonce légèrement, c’est celui là qui est fait pour vous. En matière de prix, les soldes en usine sont les plus intéressants. Une fois encore n’hésitez pas à vous renseigner, car les réductions peuvent atteindre les 30 à 40 %.

Un choix délicat pour le sujet allergique

Le parallèle est vite fait entre literie et allergie lorsqu’il s’agit de santé. En effet la literie est en contact direct avec le corps et recueille le plus souvent une partie de la transpiration. Elle est aussi l’habitat de prédilection de toutes sortes de bactéries et surtout des acariens. Aussi choisissez le matelas dit hypoallergique. Le coutil et le garnissage en sont spécialement traités contre les bactéries et germes de tous genres, avec des produits naturels bien sûr.

Il existe également des modèles qui privilégient l’utilisation de fibres naturelles. L’air y circule plus facilement, la température est bien régulée et ils permettent un transfert rapide de l’humidité. Vous pouvez trouver des matelas faits en fibres d’eucalyptus, en bambou, et bien sûr le latex.

Enfin optez pour le modèle dont les suspensions permettent une aération adéquate, comme celles faites avec des matières alvéolaires, mais mieux encore avec des ressorts. Choisissez également celui dont la housse peut s’enlever et se nettoyer.

Les spécificités des différents modèles

Les modèles de matelas sont nombreux, mais nous n’allons parler ici que de ceux qui sont les plus courants, à savoir, les modèles à ressorts, à mousse, et en latex. Déjà il faut remarquer que ces trois là ont une hauteur différente : les modèles à ressorts sont plus hauts avec 20 à 27cm, tandis que ceux à mousse ou à latex varient entre 15 et 25 cm.

Il y a 3 types de matelas à mousse , ou plus exactement 3 types de matériaux. Le polyéther, le polyuréthane, et la mousse à mémoire de forme. Ils sont différents de par leur densité, donc ont un soutien tout aussi différent.

Il existe également 3 types de ressorts. Contrairement aux mousses, ils différent surtout par leurs formes. Offrant une aération maximale, ils sont conseillés aux sujets allergiques ou qui souffrent de problèmes de respiration. Plus il y a de ressorts dans le matelas, plus le soutien est ferme.

Enfin, le latex qu’il soit naturel ou synthétique est une matière très dense. Il est de loin le plus confortable et offre une meilleure indépendance de couchage.

Laisser un commentaire...

*